Le check-raise en total bluff

Le check-raise en total bluff

Parfois, vous payez une relance et vous ratez complètement le flop. Pouvez-vous gagner tout de même le coup ? Oui, en pratiquant le check-raise en bluff au flop, c'est à dire en faisant parole puis en relançant la mise adverse au flop avec une main médiocre.

Calculs du check-raise

Faisons un calcul simple. Le bouton relance et vous êtes en grosse blinde. Vous payez la relance et vous check-raisez la mise adverse au flop en relançant de 3 fois son montant.

Investissement du check-raise :

  • 2.5 pour le call pf + 16 blindes de relance = 18,5 blindes pour en gagner 9.5.
  • Rentable si l'adversaire jette sa main plus de 67% du temps.
Si vous aviez opté pour une surrelance avant le flop en espérant que l'adversaire lâche sa main, voici le calcul :
  • 11 blindes pour en gagner 3.75.
  • Rentable si l'adversaire jette sa main plus de 75% du temps.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, on voit que le check-raise en bluff au flop offre un ratio récompense/risque nettement meilleur qu’une surrelance avant le flop en bluff (3bet light). D’autre part, vu que beaucoup de monde paie la surrelance avant le flop avec la position, vous avez une bien meilleure chance de faire jeter la main adverse avec un check-raise en bluff au flop qu’avec une surrelance avant le flop (en tout cas les premières fois).

D’autre part, en check-raisant le flop, vous gagnez la relance adverse + la mise de continuation (environ 8-10 blindes)… bien plus qu’en surrelançant avant le flop (gain de 4 blindes seulement).

Pourquoi check-raiser en bluff ?

L'intérêt de check-raiser en bluff complet est :

  • Exploiter l’abus de la mise de continuation adverse, très répandu
  • Rentabiliser une main médiocre car les joueurs lâchent facilement le morceau sur une relance au flop
  • Vous faire craindre et respecter
  • Protéger vos blindes
  • Bousculer vos adversaires et les pousser à faire des erreurs

Le check-raise en bluff reste peu utilisé dans les petites limites. Cette action va semer la confusion chez les adversaires. Votre adversaire va jeter sa main un grand pourcentage du temps au départ, tant qu'il ne sait pas que vous faites cela régulièrement. Notez que en position, vous pouvez aussi relancer le flop en bluff.

Peut-être pensez-vous : « Pourquoi ne pas payer au flop dans le but de bluffer ensuite, ça coute moins cher » ? Simplement parce que la mise de continuation au flop suivie d'une mise au turn (2barrel) est également largement répandue et que votre plan ne se déroulera pas correctement.

Débuter le check-raise en bluff, profiling

Les adversaires idéaux à check-raiser : les joueurs qui relancent beaucoup (20% et plus) et misent beaucoup au flop après avoir relancé (70% Cbet et plus).

Type de joueur et types de mains au flop selon leur PFR

Mais voyons un peu.... quelles mains vont flopper nos adversaires selon leur profil ? On admet que les vilains vont jeter leurs mains inférieures à 8 outs et Top paire au flop. On appelle un bon tirage un tirage offrant 8 cartes améliorantes. C'est le cas par exemple de sur un flop . Vous avez 8 piques pour battre la plupart des mains.

Joueur très serré (8% de relance avant le flop)

  • As haut/rien : 40%
  • TP+, Bon tirage : 44%

Joueur Serré (15%)

  • As haut/rien : 41%
  • TP+, Bon tirage : 35%

Joueur Standard (25%)

  • As haut/rien : 50%
  • TP+, Bon tirage : 33%

Joueur Lag (40%)

  • As haut/rien : 57%
  • TP+, Bon tirage : 30%

On voit que même avec un éventail serré avant le flop, le flop est plus souvent gênant que prometteur ! Difficile de payer une relance au flop avec un tirage quinte ventral, ou moins que Top Paire. Même avec Top Paire d’ailleurs ce n’est pas facile.

Si tous ces joueurs misent souvent en continuation, on peut considérer que leur main n'est pas beaucoup meilleure au flop que ne l'indiquent les chiffres ci-dessus. Bref, la plupart du temps l’adversaire rate le flop et vous jouez là-dessus.

Le cas des joueurs passifs

Par contre si un adversaire mise seulement 50 % des flops après avoir relancé, attention ! Son éventail de mise de continuation est le top 50% de ses mains, et il aura beaucoup plus souvent une bonne main.
Certes, c'est contrebalancé en partie car on a inclus toutes les mains de type Top Paire dans l'éventail adverse susceptible de payer une relance au flop. Or avec sur flop c'est facile de miser le flop. Mais c'est moins facile de payer une relance au flop et c'est suicidaire de payer ensuite une mise au turn.

Nous étudierons les situations au flop de plus près dans l'article suivant et nous fournirons des exemples concrets.


15/01/2013 - 11h25

Envie d'en savoir plus sur le thème Cash Game ? Découvrez les articles suivants :

3bet light, ébauche d'éventail de main
3bet light, exemples
3bet light, notions avancées
3bet light, situations à éviter
Battre les débutants au poker. 2e partie.

Thèmes


Niveau

Check-raise en bluff


Au sujet d’Hold-em-poker.eu

Animé par une équipe de passionnés, Hold’em Poker vous guide et vous conseille pour mieux jouer au poker en ligne ! Améliorez votre jeu, profitez des meilleurs bonus, trouvez le site qui vous convient, découvrez de nouvelles stratégies et ne manquez rien de toute l'actualité des tournois et des meilleurs joueurs ! Rejoignez-nous et vous recevrez des invitations gratuites à des tournois privés et profiterez de promotions exclusives !

Nous contacter - Nous recommander - Conditions générales - Plan du site - Webmaster

Copyright 2015 - Tous droits réservés

Langue