Les idées fausses au poker

Les idées fausses au poker

Au poker, les joueurs gagnants sont ceux qui évaluent les situations d'une manière lucide. Ils ont les idées claires, et sont capables de prendre du recul. Non seulement sur une main donnée, mais aussi sur la situation globale dans laquelle ils se trouvent. Or, beaucoup de joueurs évoluent avec des idées fausses en tête, les empêchant de gagner plus. Voyons un peu quelles sont ces idées.

Les joueurs larges sont inbluffables

Les joueurs qui vont voir beaucoup de flops sont impossibles à bluffer ? C'est faux.

Exemple : Vous misez avec sur le flop . La 4e carte est . C'est une bonne carte pour miser à nouveau en espérant faire jeter la main adverse.
Le roi est clairement dans votre éventail de main quand vous relancez avant le flop. Votre adversaire peut même jeter un valet ici.

On doit réduire le nombre de ses relances face à un joueur large

Beaucoup pensent que face à un joueur qui va voir une multitude de flops, il vaut mieux resserrer le nombre de mains à relancer avant le flop. C'est faux. Au contraire, il faut multiplier les relances avec les mains qui se comportent bien à l'abattage, en particulier en position. Vous relancerez par exemple, mais vous jetterez .

Plus on joue de tables plus on gagne

Plus vous jouez de tables, moins vos décisions sont de qualité. Or les gains au poker viennent de la qualité de vos décisions. Ne multipliez pas les tables car c'est rarement rentable.

Mieux vaut ne pas bluffer la river

Encore une idée fausse. S'il y a une carte qui peut être bluffée, c'est la 5e carte, la river. Beaucoup de joueurs médiocres paient pour voir tomber les cartes, mais vont jeter une mise à la river. En petite limite, une mise à la river représente souvent une grosse main, donc vos adversaires vont plus souvent jeter que vous ne le pensez.

Sous - jouer est rentable

Sous-jouer est une grande erreur la plupart du temps. Pourquoi ? Simplement parce que le grand défaut de la plupart des joueurs est de payer les mises trop souvent en étant battus. Jouez donc fortement vos mains fortes et faites les payer le maximum.

Je monte de limite car mes adversaires paient trop

Si vous ne pouvez pas battre les joueurs médiocres, vous ne battrez pas les bons joueurs.
Adaptez-vous à chaque palier de difficulté, Faites évoluer votre jeu et cessez de vous plaindre des joueurs faibles. Ce sont les joueurs contre lesquels il est le plus facile de gagner.

Je vais monter à la limite supérieure pour récupérer mes pertes

Vous perdez. Pour récupérer vos pertes plus rapidement, vous montez à la limite supérieure. Un défaut très classique et une idée absolument fausse.

  1. Vous êtes énervé par vos pertes à votre limite habituelle. Donc vous êtes dans de mauvaises dispositions d'esprit pour bien jouer.
  2. Les joueurs de la limite supérieure jouent mieux qu'à votre limite. Gagner sera plus difficile.
  3. Vous ne connaissez pas la limite à laquelle vous allez jouer. Gagner sera encore plus difficile.

Voilà quelques idées fausses largement répandues. Prenez-en conscience et écartez-les de votre jeu tout en exploitant ces failles chez les autres. Vous gagnerez d'autant plus.


19/05/2011 - 12h00

Envie d'en savoir plus sur le thème Théorie générale ? Découvrez les articles suivants :

Bluff : Le bon Timing
Ces erreurs qui vous font perdre gros au poker.
Comment jouer les petites paires ?
Déterminer l'éventail de mains adverse (handrange)
Evaluer le panel de mains de votre adversaire (range de mains)

Thèmes


Niveau


Au sujet d’Hold-em-poker.eu

Animé par une équipe de passionnés, Hold’em Poker vous guide et vous conseille pour mieux jouer au poker en ligne ! Améliorez votre jeu, profitez des meilleurs bonus, trouvez le site qui vous convient, découvrez de nouvelles stratégies et ne manquez rien de toute l'actualité des tournois et des meilleurs joueurs ! Rejoignez-nous et vous recevrez des invitations gratuites à des tournois privés et profiterez de promotions exclusives !

Nous contacter - Nous recommander - Conditions générales - Plan du site - Webmaster

Copyright 2015 - Tous droits réservés

Langue