Le Tilt au poker

Le Tilt au poker

Au poker, le Tilt peut coûter cher, et même très cher. Dans ce jeu, l’énervement, le « steaming », mène à d’énormes pertes. Voici quelques conseils pour vous aider à l’éviter.

Définition du Tilt au poker

D'abord comment définir le Tilt ?

Le Tilt c'est le moment où vos émotions remplacent votre raison. C’est votre humeur qui guide soudain vos actions, et non plus la réflexion. Vous vous énervez et vous jouez trop de mains, trop agressivement. Votre belle stratégie vole en éclat et personne ne peut plus vous raisonner.

Mais il survient parfois un autre type de Tilt. C’est le fait de jouer trop faiblement après la perte de plusieurs coups, comme un chat fuit la moindre goutte d'eau après avoir reçu un seau d'eau sur le crâne. On appelle cela le Tilt faible. Le résultat est le même, vous ne jouez plus votre poker optimal car vous cédez émotionnellement.

Le Tilt est le pire ennemi de votre meilleur niveau de jeu. Stoppez quand vous tiltez.

Tilt : gérer la perte d’un gros pot

Vous venez de perdre un gros pot. Parfois, vous subissez un énorme coup de malchance alors que vous étiez favori (Bad beat). Une autre fois, vous perdez votre tapis dans une situation malchanceuse, avec contre par exemple. Peut-être aussi avez-vous joué trop fortement une main pas si forte que ça. Finalement, peu importe les conditions de la perte d’un gros pot. Vous devez absolument gérer votre cycle émotionnel en identifiant les étapes suivantes.

1 Colère

Vous perdez un gros pot, vous êtes en colère. Ce n’est pas une obligation mais c’est souvent le cas. Vous ne pouvez pas réfléchir, vous fulminez. Ca arrive. Mais ça ne doit pas durer.

2 Frustration

Si vous passez à l’étape de la frustration après celle de la colère, vous avez déjà fait un pas en avant. Le joueur en colère hurle, jure et ne procède à aucune réflexion. Le joueur frustré réfléchit à l’objet de sa frustration. La frustration c’est l’étape du « si ». « Ah, s’il n’avait pas eu cette chance », « Ah si j’avais joué moins violemment ma main douteuse », « Ah s’il avait eu à la place de ». Vous commencez à raisonner.

3 Acceptation et remise en cause

La colère est passée. La frustration retombe. C’est l’heure du bilan. Vous devez absolument ACCEPTER la situation, ACCEPTER d’avoir perdu un gros pot.

Le plus difficile est certainement d’identifier les situations dans lesquelles vous avez perdu un gros pot. Parmi elles, il faut distinguer :
  1. Les situations inévitables.
    Exemple : contre
  2. Les situations malchanceuses.
    Exemple : contre , l’adversaire touche une dame au flop.
  3. Les mauvaises situations que vous avez produites vous-même.
    Exemple : Vous perdez votre tapis avec Top paire alors que l’adversaire avait de toute évidence une main énorme.

Il est vital d’identifier clairement la cause de la perte du gros pot.

Et de remettre en cause votre jeu si vous n’avez pas joué de manière optimale. Vous devez être capable de vous remettre en cause : « D’accord, il ne jette jamais ses cartes, donc je vais arrêter mes tentatives de bluff », « Je perds mon tapis avec la meilleure main, et alors ? Ca fait partie du poker ».

Avec l’expérience vous passerez beaucoup moins par l’étape 1 (colère) et votre cycle émotionnel débutera à l’étape 2, par une certaine frustration. Mais celle-ci retombera vite grâce à votre expérience, à votre recul et à votre analyse de la situation.

Dispositions psychologiques pour éviter le Tilt

Avant chaque partie, mettez-vous en condition psychologique pour :

  • ACCEPTER les bad beats
  • ACCEPTER qu'un mauvais joueur ait de la chance contre vous
  • ACCEPTER que votre tombe de temps en temps contre
  • Rester inflexible et jouer votre meilleur poker

Prévenir le Tilt au poker, quelques règles à respecter

  • Ne jouez pas fatigué
  • Ne jouez pas après avoir bu
  • Ne jouez pas si vous n’en avez pas l’envie
  • Ne jouez pas si vous êtes énervé avant même de vous installer à une table
  • Ne jouez pas si vous êtes distrait par quelque chose (téléphone, télé, internet)
  • Ne jouez pas au dessus de vos moyens

Fuir le Tilt au poker

Il arrive parfois que l'on Tilte quand même, malgré toutes les précautions possibles. On s’énerve dès qu’on perd un coup, même si l’on est conscient que c’est contre-productif. Comment y remédier ? Tout simplement en faisant une pause... ou même en arrêtant le poker pour la journée.

Il faut aussi reconnaître que certaines parties sont trop difficiles pour vous, psychologiquement, financièrement ou techniquement... dans ce cas vous ne devez pas les jouer.

En tournoi, vous ne pouvez malheureusement pas quitter la table. C’est pourquoi vous devez vous mettre dans les meilleures dispositions psychologiques avant le tournoi, pour éviter tout début de Tilt.

Apprivoiser le Tilt est crucial. Car en vous empêchant de réfléchir, le Tilt détruit toute votre maîtrise du jeu. Identifier et maîtriser le tilt fait souvent la différence entre un joueur gagnant et un joueur perdant.


07/04/2010 - 09h35

Envie d'en savoir plus sur le thème Bankroll / psychologie ? Découvrez les articles suivants :

Cycles de chance et variance au poker
Faire tilter son adversaire
Gérer un downswing
Gérer votre bankroll
La chance au poker

Thèmes


Niveau


Au sujet d’Hold-em-poker.eu

Animé par une équipe de passionnés, Hold’em Poker vous guide et vous conseille pour mieux jouer au poker en ligne ! Améliorez votre jeu, profitez des meilleurs bonus, trouvez le site qui vous convient, découvrez de nouvelles stratégies et ne manquez rien de toute l'actualité des tournois et des meilleurs joueurs ! Rejoignez-nous et vous recevrez des invitations gratuites à des tournois privés et profiterez de promotions exclusives !

Nous contacter - Nous recommander - Conditions générales - Plan du site - Webmaster

Copyright 2015 - Tous droits réservés

Langue