Les mauvaises décisions au poker

Les mauvaises décisions au poker

Dans cet article, nous allons illustrer une phrase de Doyle Brunson, la légende du poker :

« Une mauvaise décision c'est quand tu sais ce que tu dois faire et que tu ne le fais pas ».

Voici un petit aperçu du type même des mauvaises décisions que l'on peut prendre régulièrement au poker.

Payer perdant

Payer une mise adverse en étant certain d'être battu... voilà une des pires décisions au poker. Cela va vous coûter très cher. Si vous êtes sûr de votre lecture et que vous voyez votre adversaire sur une main forte, jetez votre main même si c'est difficile. Tirez les conséquences de votre analyse jusqu'au bout et prenez la bonne décision : jetez.

Exemple : Vous avez et payer une relance de votre adversaire. Le flop arrive : . Votre adversaire mise. Vous payez car vous avez une paire. 4e carte : . Votre adversaire mise à nouveau. Vous savez que vous êtes derrière mais vous payez. Mauvaise décision. Quel adversaire peut être assez bête pour miser avec moins que vous ici alors que vous représentez un As en main en payant sa mise au flop ?

Ne pas oser bluffer

Vous savez que votre adversaire n'a pas grand chose et pourtant vous n'osez pas miser pour lui faire jeter sa main. Mauvaise décision. Même s'il est collant, votre adversaire ne paiera pas s'il n'a pas au moins une paire. Prenez la bonne décision et ouvrez donc le feu.

Exemple : Vous avez , le flop est vous misez, l'adversaire paie.
Turn (4e carte) : . C'est une excellente carte pour miser. En misant sur cet As, vous représentez au moins Top paire. De plus, vous avez un tirage couleur au cas où votre adversaire vous paie. Vous devez miser ici en bluff. Ne pas miser est une mauvaise décision.

Payer une surrelance avant le flop

Vous relancez avant le flop avec une main moyenne voire une bonne main de type ou . Un adversaire serré vous surrelance. Vous payez un peu mécaniquement en vous disant « j'ai quand même une bonne main, je ne peux pas lâcher ça ». Très mauvaise décision.

L'éventail de main que va surrelancer votre adversaire écrase en équité votre . C'est le type de cas ou vous allez systématiquement perdre votre tapis si un As vient au flop et que l'adversaire possède ou par exemple. Tout cela aura pu être évité en jetant votre main précédemment.

Exemple : Vous devinez que votre adversaire ne surrelance avant le flop qu'avec Paire de dames, As-Roi ou mieux. Vous relancez avec , il surrelance. Vous payez tout de même. Mauvaise décision.

Bluffer pour son tapis contre un adversaire collant

Miser contre un adversaire qui aime payer vos mises alors que vous n'avez aucune chance de remporter le pot à l'abattage est une très mauvaise idée. Certes c'est difficile et parfois exaspérant de montrer la plus mauvaise main contre un joueur médiocre une fois, 2 fois, 3 fois. Mais cela vaut toujours mieux que d'être payé à tapis sur un mauvais bluff.

En limitant vos mauvaises décisions, vous multipliez les bonnes. En multipliant les bonnes décisions, vous multiplierez les bons résultats.


03/11/2011

Envie d'en savoir plus sur le thème Théorie générale ? Découvrez les articles suivants :

Bluff : Le bon Timing
Ces erreurs qui vous font perdre gros au poker.
Comment jouer les petites paires ?
Déterminer l'éventail de mains adverse (handrange)
Evaluer le panel de mains de votre adversaire (range de mains)

Thèmes


Niveau


Au sujet d’Hold-em-poker.eu

Animé par une équipe de passionnés, Hold’em Poker vous guide et vous conseille pour mieux jouer au poker en ligne ! Améliorez votre jeu, profitez des meilleurs bonus, trouvez le site qui vous convient, découvrez de nouvelles stratégies et ne manquez rien de toute l'actualité des tournois et des meilleurs joueurs ! Rejoignez-nous et vous recevrez des invitations gratuites à des tournois privés et profiterez de promotions exclusives !

Nous contacter - Nous recommander - Conditions générales - Plan du site - Webmaster

Copyright 2015 - Tous droits réservés

Langue